mercredi 30 janvier 2013

Derniers films visionnés (5) : Un heureux événement / La défense Lincoln / The Amazing Spider-Man




Un heureux événement – Rémy Bezançon / avec Louise Bourguoin

Voici un film que j’avais raté au cinéma, mais qui m’intriguais beaucoup. J’ai enfin pu le voir il y a quelques semaines déjà.
L’histoire : Un film sur un couple et sur la maternité, présenté comme touchant à la réalité.
Mon avis : J’ai pris une petite claque devant ce film. Je savais déjà qu’il était présenté comme ayant un œil réaliste, et donc pas toujours joyeux de la maternité, et disons que cela colle en effet au film. J’ai trouvé que c’était un très beau film, avec des acteurs plus que remarquable (en particulier Louise Bourguoin), et qu’il m’a laissé avec pas mal d’interrogations au sujet de la maternité, et surtout de l’impact qu’un premier enfant peut avoir sur un couple. D’ailleurs, le seul aspect qui m’ait un peu dérangé, c’est que j’ai trouvé que le film était quand même un peu trop pessimiste au sujet du couple. Pourtant, je tiens à souligner que le film est très drôle, et j’ai beaucoup ri. Un très bon film donc.


La défense Lincoln – Brad Furman avec Matthew McConaughey et Ryan Philippe

Le Dvd de ce film dont je n’avais jamais entendu parler m’a été gracieusement offert par Gibert lorsque j’ai acheté mon code de commerce 2013 (j’ai fait des jaloux ce jour là dans ma promo).
L’histoire : Michael Haller est un avocat de Los Angeles qui s’occupe surtout des petits voyous, jusqu’au jour où il se retrouve à défendre un riche héritier, avec une affaire simple, du moins seulement en apparence.
Mon avis : J’aime beaucoup les films ayant pour sujet les procès. Celui-ci est assez réussi, j’ai passé un bon moment, j’ai trouvé le scénario assez intéressant, même si on se doute assez vite de la tournure que va prendre l’enquête de l’avocat. Mattheuw McConaughey est plaisant dans son rôle d’avocat un brin magouilleur mais respectueux de la vérité. Un bon moment donc, même si dans le genre on a déjà vu plus saisissant comme film.




The Amazing Spider-Man – Marc Webb avec Emma Stone et Andrew Garfield

Je ne suis pas la plus grande fan qui existe de Spider-Man, c’est d’ailleurs pourquoi nous ne l’avions pas vu lors de sa sortie au cinéma. Cependant, je m’interrogeais sur le fait de ne pas être fan du super héros, ou du casting du film (notamment, je n’aime pas Kristen Dunst, voilà, c’est dit).
L’histoire : avec ce film, on repart à zéro avec l’histoire de Spider-Man, histoire supposée être plus fidèle aux comics.
Mon Avis : Au final, je n’ai pas été franchement passionnée par ce film, même si je l’ai trouvé meilleur que son équivalent avec Kristen Dunst, j’ai notamment trouvé que l’histoire tournait un peu moins en rond. Cependant, je crois que je n’apprécie pas vraiment les personnages de ce comics, que je trouve trop lisses et peu profonds, en particulier le rôle d’Emma Stone / Kristen Dunst, et de ce fait, le film en lui-même manque un peu d’intérêt, ou même plutôt d’originalité. 

dimanche 20 janvier 2013

TFSA : ces personnages hyper lookés



 

Cette semaine, le TopFiveSériesAddict organisé par Tequi se penche sur ces personnages dont le look fait entièrement parti de leur rôle. En l’occurrence, ici, l’habit fait un peu le moine, et on reconnaît sans hésiter le style du personnage lorsqu’on le voit.
Nous voici parti dans ma sélection personnelle, en deux parties, les hommes tout d’abord, puis un vrai top 5 constituée exclusivement de jeunes femmes.


Barney Stinson de How I Met Your Mother


Difficile de ne pas immédiatement penser à Barney quand on parle de look ! Il faut dire qu’il les aime ses costumes et ses cravates (mais celle que je préfère, c’est bien sûr celle avec les canards, la seule qu’il n’ait pas choisi).


Patrick Jane de The Mentalist



Et en voici un autre, toujours classe dans son costume 3 pièces, le style de Patrick Jane m’a totalement séduite.


Et maintenant, les demoiselles...


Buffy de Buffy contre les vampires


cette fameuse coupe de cheveux...
Tout d’abord, voici sûrement celle qui m’a le plus influencé stylement parlant lors de mon adolescence (cette coupe de cheveux notamment), et ce n’était pas toujours une réussite. Mais tout de même, Buffy, ses coiffures, ses bottes, ses vestes en cuir et son pantalon de cuir rouge...


Rachel Green de Friends



Encore une qui n’est plus sur nos petits écrans, et pourtant, qui en a influencé plus d’une. Après tout, Rachel restera toujours connue pour ses coupes de cheveux qui faisaient des émules.


Brooke Davis de One Tree Hill


La styliste de la série avait tout de même elle aussi toujours des fringues super sympa, et là encore, il m’est arrivé une fois de me couper les cheveux pour avoir la même coupe que Mademoiselle Davis (et cette fois ci, c’était une idée si bonne que je vais recommencer).


Jessica Day dans New Girl



AH, enfin du sang frais dans mon top 5, on a failli craindre que les nouvelles égéries de nos séries tv n’ont aucun style. Mais si, il n’y a qu’à voir Jessica Day, avec ses robes colorées à tomber par terre. J’aimerai avoir son dressing et son petit côté rétro (un comble quand on sait que 70% de mes fringues sont noires, je devrais m’inspirer de Jess quand je fais du shopping).


La troupe de Pretty Little Liars


Je termine ce top avec les 4 demoiselles de Pretty Little Liars, ou plus particulièrement Spencer, Hanna et Aria (je suis moins convaincue par le look d’Emily). C’est d’ailleurs l’un des aspects de la série que j’apprécie beaucoup, les personnages font un véritable défilé de mode, sans pour autant porter des fringues importables ailleurs que dans un univers fictionnel (allo Gossip Girl).


Et voilà, c’est terminé pour cette semaine !

lundi 14 janvier 2013

[FILM] [CINEMA] Jack Reacher




Synopsis
Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »
 Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.
(source Allociné)


Mon Avis
Les films avec Tom Cruise, depuis quelques temps, je les aborde avec un a priori négatif, mais la bande annonce de celui-ci m’avait donné envie. Depuis, j’ai vu une interview de Tom Cruise où il faisait la promo de ce film, indiquant notamment qu’il s’agissait d’un film à part, à couper le souffle, au casing remarquable, etc.
Bon, monsieur s’emporte un peu sur ce coup là, mais d’un autre côté il fait sa promo, il est producteur du film, etc. Cependant, je pourrais résumer en disant que ce n’est pas trop mal, mais qu’il n’y a pas de quoi s’emporter plus que cela non plus.
Il s’agit en fait d’un film d’action assez basique, mêlant enquête policière et actions, et déroulant toutes les péripéties assez basiques. Le scénario est assez basique, et aurait pu être un peu plus entreprenant sur certains points qui restent assez banales et qui auraient pu faire décoller un peu le film. Cependant, le tout est assez bien fait pour un divertissement qui est au rendez vous (mais que l’on oublie assez rapidement tout de même), et le personnage de Jack Reacher est intéressant, et n’est pas dénué d’un humour appréciable.
Alors, je ne crierais pas au géni, loin de là, mais bien que ce ne soit pas franchement un grand ou un excellent film, j’admets que c’est une bonne distraction (mais qui ne vaut peut être pas non plus le prix de deux tickets de ciné).
Il faut savoir que durant le film, ma belle sœur et moi avons eu un petit fou rire lors d’une scène où Tom Cruise est torse nu... et rentre le ventre pour faire beau gosse. Car oui, si l’histoire est sympa, le divertissement acceptable, cela reste un film de et avec Tom Cruise où il fait son auto promo.

En résumé, si vous cherchez un film d’action pour passer le temps, et que vous n’avez pas peur de subir l’auto promo que se fait Tom Cruise, allez-y. Si vous espérez voir un très bon film, avec un scénario innovant, ce n’est par contre pas trop la peine.

dimanche 13 janvier 2013

[Livre] Hiroshima, mon amour de Marguerite Duras





Quatrième de couverture
Lui : Tu n'as rien vu à Hiroshima. Rien.
Elle : J'ai tout vu. Tout... Ainsi l'hôpital je l'ai vu. J'en suis sûre. L'hôpital existe à Hiroshima. Comment aurais-je pu éviter de le voir ?
Lui : Tu n'as pas vu d'hôpital à Hiroshima. Tu n'as rien vu à Hiroshima...
Elle : Je n'ai rien inventé.
Lui : Tu as tout inventé.
Elle : Rien. De même que dans l'amour cette illusion existe, cette illusion de pouvoir ne jamais oublier, de même j'ai eu l'illusion devant Hiroshima que jamais je n'oublierai. De même que dans l'amour.


Mon avis 
Hiroshima mon amour est une lecture particulière a plusieurs titres. Tout d’abord parce qu’il s’agit non d’un roman ou d’une pièce de théâtre, mais du synopsis écrit par Marguerite Duras, pour l’adaptation cinématographique d’Alain Resnais. A une époque, j’aimais lire les synopsis, car c’est toujours intéressant de voir quelle est la base textuelle d’une œuvre cinématographique. Cependant, pour Hiroshima mon amour, je n’ai pas vu le film de Resnais (je comptais le voir, mais à vrai dire, je ne sais pas trop comment me le procurer).
Mais cette lecture est également particulière car le texte en lui-même est fait d’ellipses, de poésies, de métaphores, d’allusions, etc. L’histoire traite d’une actrice qui tourne un film à Hiroshima et qui a une relation éphémère avec un japonais. La comédienne a également vécu l’Occupation en France. Tout le texte revient donc sur la guerre, la souffrance, et y mêle l’amour, le souvenir, etc.
C’est une lecture particulière donc, intense aussi, et à part. Cependant, je ne pense pas que tout le monde apprécie ce genre. Disons que c’est un peu comme les peintures / photographies / statues / etc. d’art moderne, mais en littérature, alors cela peut dérouter.

vendredi 11 janvier 2013

TFSA : ces acteurs nés pour leur rôle



  
Cette semaine, le TopFiveSériesAddict organisé par Tequi se penche sur ces hommes et ces femmes, derrière leur personnage. Ces acteurs qui collent à leur rôle, qui ne font qu’un avec le personnage, et qu’on ne pourra jamais totalement voir autrement qu’au travers de leur personnage.
Voici donc ceux qui pour moi, sont nés pour leur rôle.


Claire Danes / Carrie Madison dans Homeland



J’ai hésité avant de choisir Claire Danes, car pour moi, c’est tout de même avant tout une actrice de cinéma, et elle a longtemps été pour moi « Juliette ». Cependant, je viens de terminer la saison 2 de Homeland, et je me dis que vraiment, elle est époustouflante dans ce rôle. Certains lui reprochent certains tics, moi je lui voue un culte sans borne.
Elle réussit à nous livrer une Carrie totalement borderline, à fleur de peau, et pourtant tellement solide, intelligente, courageuse. Il s’agit d’un personnage très complexe, et je ne pourrais pas imaginer une autre actrice à sa place.
Ce rôle lui a permis de revenir un peu sur le devant de la scène, et de recevoir des prix pour son interprétation, et ce n’est vraiment pas injustifié.


Josh Holloway / James Sawyer dans Lost



S’il y a bien un personnage qui je ne verrais pas interprété par quelqu’un d’autre, c’est bien Sawyer, et inversement, je pense que Josh Holloway peut faire ce qu’il souhaite à l’avenir, il restera toujours Sawyer pour moi (si cela se trouve, c’est pour ça qu’on ne le voit plus d’ailleurs).
Aaahh, Sawyer, il manque terriblement au petit écran je trouve (oui, bon, d’accord, il me manque à moi surtout).


Ian Somerhaler / Damon Salvatore dans The Vampire Diaries



Alors là, pour le coup, ce n’était pas gagné d’avance pour Ian de figurer dans ce top, car je l’ai connu il y a bien longtemps, lorsqu’il tournait dans la série télé « Young America », série qui date de 2000, puis il est resté longtemps pour moi « Paul Denton », mon personnage préféré du livre « Les Lois de L’attraction », horriblement adapté à l’écran par Roger Avary (la seule scène qui vaille le coup dans le film, c’est d’ailleurs quand il danse sur le lit), pour finalement devenir « Boone » dans Lost.
Du coup, quand j’ai commencé à regardé TVD, je me disais que je n’arriverai jamais à oublier les précédents rôles qu’il a connu, et qui m’avait déjà marqué. Cependant, force est de constaté que j’ai totalement oublié Paul et Boone, et que Ian est Damon pour moi. Je pense qu’il était fait pour ce rôle et je crois que ce n’est pas lui qui dira le contraire a priori.


Neil Patrick Harris / Barney Stinson dans How I Met Your Mother



Neil Patrick Harris est sûrement une des personnalités qui m’est le plus sympathique, et je trouve que c’est un sacrément bon acteur. Le rôle de Barney lui colle à la peau, et pourtant, je crois qu’on aurait pu difficilement faire plus aux antipodes de ce que Neil Patrick Harris est dans la vie.
Barney forever.


Sarah Michelle Gellar / Buffy Summers dans Buffy contre les vampires



Aaah, Buffy, l’un des personnages phares de mon adolescence. Il s’agit sûrement DU rôle de Sarah Michelle Gellar, en tout cas, pour moi cela restera sûrement ainsi. En tout cas, elle me manque un peu Buffy, un sacré personnage féminin kick ass !!

Et voilà, c'est tout pour cette semaine !


mercredi 9 janvier 2013

[FILM] [CINEMA] Les Cinq légendes




  

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.


Je sais je sais, j’ai un peu trois trains de retard sur ce coup là, mais pendant les vacances, j’ai emmené deux jeunes garçons (5 et 9 ans) voir « Les Cinq légendes ». J’en avais entendu du bien, et je n’avais pas envie de le voir plus que cela (mais je suis une grande sœur et une tatie hyper cool).
Et j’avais tort ! J’ai passé un très bon moment devant ce film d’animation que j’ai trouvé porteur d’un joli message. Les personnages sont amusants, attachants et biens mis en scène. L’intrigue est simple mais efficace. Il y a de l’action, un tout petit brin de frisson. Et il y a également des petites touches d’humour qui m’ont bien amusé (et qui ont beaucoup amusé les enfants).
Les personnages se remettent en question, et il y a une vraie réflexion sur la nécessité de croire (en soi, dans la magie de la vie, dans le bien, etc.), et j’ai trouvé que c’était particulièrement bien pour des enfants.
Les enfants justement, ont été séduits par le film, à tel point qu’en réalité, mon petit frère le voyait pour la seconde fois. Un gage de qualité supplémentaire, mon neveu qui ne sait pas tenir en place et qui en règle général reste concentré sur une activité peu de temps (sauf quand l’activité c’est regarder fort boyard) a été sage comme une image, tellement il était captivé par l’écran (même s’il est resté dubitatif sur l’existence réelle du lapin de Pâques, comme il s’est exclamé lui même pendant le film).

Je conseille donc fortement ce film d’animation aux personnes ayant des enfants, mais aussi aux grands enfants qui apprécient de retomber en enfance de temps en temps.

samedi 5 janvier 2013

1984 – George Orwell





«De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.»


Mon avis :

Au rayon des romans classiques incontournables, « 1984 » possède sans aucun doute une place de choix (d’ailleurs il fait parti des 1001 livres qu’il faut avoir lu dans sa vie). J’avais beaucoup entendu parler de ce roman par des lecteurs lambda, et l’avis était assez unanime : une révélation.

Du coup, j’attendais beaucoup de ce classique, peut être un peu trop, d’autant plus que je suis plus particulièrement intéressée par le genre dystopique depuis quelque temps, et qu’il me pressait de découvrir l’œuvre ultime du genre.

Au final, je sors de cette lecture avec un avis mitigé, mais également avec le sentiment d’avoir effectivement lu un chef d’œuvre qui restera ancré quelque part au fond de ma mémoire. Mon avis est mitigé pour la simple raison que je n’ai pas pleinement apprécié ma lecture, je n’ai pas été passionnée par l’histoire, je ne me suis pas intéressée plus que cela aux personnages. Je suis restée très en retrait en fait, plus spectatrice que lectrice (Coline is watching you).

Tout cela tient surtout du fait que je n’ai pas eu tant l’impression que ça de lire de la fiction, et c’est là, en réalité que l’œuvre prend sa dimension. J’avais davantage l’impression de lire la description réelle du fonctionnement d’un pays totalitaire actuel, ou ayant existé récemment, puisque finalement, même si ce qui est décrit est terrifiant, ça n’en est pas pour autant inimaginable et improbable (ce qui rend la chose d’autant plus terrifiante).

Il y a dans ce roman différents points qui sont vraiment intéressants, notamment la manière dont le passé est réécrit pour être au fur et à mesure oublié, afin d’asseoir toujours autant le pouvoir en place. Tout ce qui concerne également le traitement du langage, et sa simplification à l’extrême avec pour but final ne plus avoir assez de vocabulaire pour pouvoir penser librement, c’est également très bien décrit, et très subtile. Il y a également certaines analyses intéressantes sur la guerre.

Cette lecture a eu d’autant plus de l’impact sur moi que j’ai récemment eu des conversations un peu (beaucoup) tendues sur des questions de conformismes, de normes, et de liberté(s), et que cette lecture a sûrement confirmer certaines de mes convictions.

Une œuvre qui ne m’a pas passionnée du tout donc, mais qui m’a fait réfléchir, et qui est effectivement un incontournable pour la culture, mais également pour la réflexion.